Exécution de la Spirométrie

Afin d'obtenir des résultats fiables, une bonne préparation du test est d'une importance cruciale. C'est indispensable d'expliquer le manœuvre très clairement au patient. Idéalement le patient respire à l'aise dans l'appareil durant vos explications afin qu'il puisse voir sa courbe débit/volume sur l'écran en temps réel.

Préparation du Test de Spirométrie

Bien que le test puisse être effectué en position debout, il est recommandé de le faire en position assise.

Il est recommandé de desserrer ou de prendre des chiffons serrés pour le test (par exemple une cravate).

Expliquer au patient ce qu'il doit faire est extrêmement important pour obtenir un bon résultat. Le mieux le test est expliqué (n'hésitez pas à montrer comment faire !), le mieux le patient comprendra ce qui est demandé et plus la déception et la démotivation seront évitées.

Bien que cela ne soit pas strictement nécessaire, il est recommandé de mettre un pince-nez sur le nez du patient pendant le test.

De nombreux spiromètres permettent d'effectuer quelques cycles respiratoires au repos avant de réaliser la CVF. Cette respiration courante peut aider le patient à mieux comprendre ce qui doit être fait pendant le test. D'autres spiromètres ne permettent pas cette respiration courante et le patient devra inspirer complètement avant de mettre l'embout buccal dans sa bouche. Cette façon d'effectuer un test est plus sujette aux erreurs.

Executer la Spirométrie

L'exécution du test de spirométrie peut être divisée en les étapes suivantes :

  1. Volumes courantes - respirer normalement
    Si le spiromètre le permet, il est recommandé de commencer par une respiration courante et d'expliquer au patient ce qu'il fait tout en l'affichant sur l'écran du spiromètre ou de l'ordinateur.
  2. Inspiration maximale
    Le patient remplit entièrement ses poumons. Cette première inspiration n'a pas besoin d'être aussi rapide que possible, mais elle doit être aussi profonde (complète) que possible.
  3. (Une courte pause entre l'inspiration maximale et l'expiration forcée est autorisée, bien que non nécessaire. Dans tous les cas, elle ne doit jamais dépasser 2 secondes. Certains patients fonctionneront mieux sans cette pause, d'autres fonctionneront mieux avec.)
  4. Expiration forcée
    Le patient effectue une expiration maximale au cours de laquelle tout l'air est expulsé des poumons aussi vite, aussi fort et aussi longtemps qu'il le peut. Il est important de vider les poumons autant que possible.
  5. Inspiration forcée
    Immédiatement après l'expiration forcée, une deuxième inhalation est effectuée. La deuxième inspiration sera forcée et le plus rapidement possible.

Le patient doit garder le dos droit pendant le test, une erreur courante est de se pencher pendant l'expiration forcée.

Une fois la boucle débit-volume effectuée, posez le spiromètre, évaluez la qualité du test et expliquez les erreurs éventuelles au patient.

Un minimum de 3 tests bien réalisés et reproductibles sont nécessaires.

Get it on Google Play

spiroconnect