Spirométrie FAQ

La spirométrie est un examen pour vérifier le fonctionnement des poumons.

Le test est utilisé pour le diagnostic et le suivi des maladies respiratoires, comme :

  • l'asthme
  • BPCO (bronchite chronique, emphysème)
  • les maladies pulmonaires restrictives
  • la mucoviscidose

Une personne expérimentée peut effectuer une spirométrie sur des enfants à partir de 3 à 4 ans. Pour les testeurs moins expérimentés, il est recommandé de ne pas faire la spirométrie avant l'âge de 7-8 ans.

La durée d'un test de spirométrie dépend fortement de la coopération du patient et de l'expérience du technicien. Dans des conditions optimales, le test ne dure pas plus de 5 minutes.

La spirométrie est remboursée dans certains conditions en France et en Belgique.

La spirométrie devrait être réalisée au moins une fois sur tous les (ex-)fumeurs de plus de 40 ans.

Les autres indications pour faire la spirométrie sont :

  • il y a des symptômes ou des antécédents qui suggèrent une maladie pulmonaire
  • il y a signes de lésions pulmonaires sur la radiographie pulmonaire
  • une faible saturation en oxygène
  • la suivi des maladies pulmonaires connues
  • pour détecter des maladies pulmonaires chez les personnes qui entrent en contact professionnel avec certaines substances

Il est préférable de ne pas effectuer de spirométrie dans les cas suivants :

  • l'hémoptysie (cracher du sang)
  • un pneumothorax (air entre les poumons et la paroi thoracique)
  • une maladie cardiovasculaire telle qu'infarctus récent, embolie pulmonaire, anévrisme, état cardiovasculaire instable
  • des nausées ou vomissements
  • une chirurgie récente sur la poitrine, l'abdomen ou les yeux

Une spirométrie fait rarement, voire jamais, mal. Certaines personnes ressentent temporairement des maux de tête légers ou des douleurs thoraciques transitoires après une spirométrie.

La spirométrie n'est pas dangeureuse à condition que des des précautions sont prises et que le test n'est pas fait en cas de contre-indication.

La manœuvre forcée peut parfois provoquer des vertiges, des maux de tête légers, des douleurs thoraciques, de la toux ou une syncope (évanouissement).

Une complication importante est un bronchospasme ou une crise d'asthme pendant le test. Cela se remarque lorsque les tests successifs donnent des valeurs de VEMS et des indices de Tiffeneau de plus en plus bas et la reproductibilité n'est jamais atteinte. Si cela se produit, le test doit être interrompu et des mesures appropriées doivent être prises contre la crise d'asthme.

L'apparition de ce phénomène est la preuve de la présence d'asthme d'effort.

asthme d'effort
Les courbes s'aggravent à chaque fois
que l'on souffle :asthme d'effort
(le premier test est le rouge, puis
le noir, puis le bleu)

Les autres complications sont extrêmement rares.

En principe, une infection respiratoire aiguë n'est pas une contre-indication à la réalisation d'un test de spirométrie, mais l'infection aiguë peut affecter les résultats. Il est donc rarement utile de les faire souffler dans ces cas.

Get it on Google Play

spiroconnect